CHAUFFAGE PAR LE SOL ET FINITION CARRELÉE

Posté le

CHAUFFAGE PAR LE SOL ET FINITION CARRELÉE

Le chauffage par le sol est une solution populaire. Un choix somme toute logique : opter résolument pour le chauffage par le sol, c'est faire le choix non seulement d’une chaleur confortable et d’une consommation énergétique avantageuse, mais aussi d’un système de chauffage totalement invisible. La température pouvant être un petit degré plus basse, l’installation d'un chauffage par le sol sous votre carrelage vous permet de réaliser des économies sur votre facture énergétique. Le chauffage ou le refroidissement par le sol peut également être tout à fait combiné à des systèmes d’énergie durable comme les chaudières à haut rendement, les pompes à chaleur ou les chauffe-eaux solaires, car il permet de prévoir de faibles températures de départ de l’eau. 

Un carreau constitue le meilleur choix de finition pour votre chauffage par le sol. Une analyse qui s’explique par de multiples raisons, la principale étant qu'un sol carrelé constitue le meilleur matériau pour conduire la chaleur générée par le système de chauffage avant de la restituer. Nous ne traiterons pas ici des autres avantages que présente un sol carrelé, notre souhait étant de nous attarder davantage sur les points d'attention relatifs à la pose des carreaux.

L'application la plus utilisée est un système de conduites d’eau chaude placé dans la chape. Le chauffage électrique par le sol est une autre possibilité, quoique plus fréquente lors de rénovations ou de situations où une épaisseur de sol limitée impose l'utilisation d'un système plus mince à placer dans le sol.

Des systèmes secs et humides

Dans un système « sec », les tubes sont livrés dans une construction préformée constituée de plaques, dans laquelle les tubes de chauffage sont appliqués et recouverts d'un conducteur (par ex. des plaques d'aluminium).

Dans un système dit « humide », la pose de la couche de remplissage est suivie de l’application d'une couche d’isolation. Vient ensuite la pose d'une chape contenant les tubes de chauffage.

La traditionnelle chape de ciment peut être remplacée par une chape liquide (mortier de chape autonivelant) à base d'anhydrite ou de ciment. Globalement, la hauteur de composition d'un système de chauffage par le sol s’établit au moins à une épaisseur de 15 à 20 cm.

Il est recommandé de lancer et de laisser refroidir le chauffage par le sol avant que débute la pose des carreaux. Tout fabricant de chauffage par le sol dispose d'un protocole de lancement et de refroidissement qu'il convient de suivre rigoureusement. La chape aura ainsi l’occasion de reprendre les contraintes thermiques et l'on pourra également contrôler la présence de fuites éventuelles. Les variations de température ont pour effet de provoquer la dilatation et le retrait réguliers des conduites du système de chauffage par le sol et du support.

Le refroidissement par le sol est un système que l’on rencontre parfois aussi à l’heure actuelle. À la base, ce système est identique à celui du chauffage et présente les mêmes phénomènes, comme les variations de température. Nous n’entrerons pas plus dans les détails, mais il convient de souligner que les points d'attention soulevés pour le chauffage s'appliquent également au refroidissement.

Désolidariser ou non ?

Voilà un choix que l'on peut poser soit pour des raisons esthétiques, soit pour une question de temps. Ce n’est certainement pas nécessaire dans tous les cas, a fortiori si l'on utilise la colle adéquate !

On peut placer une membrane de désolidarisation sur la chape afin d’influencer favorablement le schéma de dilatation à cet endroit. La pose des carreaux peut alors être assurée éventuellement selon un modèle différent, ce qui peut présenter une utilité esthétique par ex. dans le cas de carreaux céramiques à imitation parquet. La présence d'un mat de désolidarisation peut même permettre d'accroître/d'éviter les champs de dilatation. Procédez toujours en concertation avec le fabricant des carreaux et de la colle. Si vous optez pour l'application d'un mat de désolidarisation, vous pouvez débuter immédiatement la pose du carrelage. Après la pose des carreaux, respectez toujours bien le protocole de démarrage.

Choix de la colle à carreler

L’exigence minimale pour le placement de carreaux sur un système de chauffage par le sol est une colle C2. Les colles S1 ou S2 sont les plus flexibles et donc plus recommandées en cas de carreaux de grand format et de plus fortes variations de température.

Le chauffage par le sol, mais aussi d'autres influences extérieures provoquent de plus fortes sollicitations mécaniques sur la surface carrelée. C'est par exemple le cas de la couleur du carreau (carreaux plus sombres), associée à la proximité de grandes surfaces en verre/de grandes baies vitrées (par exemple dans des show-rooms), la lumière du soleil pouvant donc librement faire grimper fortement la température du sol.

Il est très important de veiller à assurer un transfert de colle à 100 %. En effet, la colle à carreler agit également comme conducteur de chaleur, ce qui permet dès lors de mettre pleinement à profit le système de chauffage par le sol. Les espaces (d'air) creux constituent donc un isolant malvenu, qui influence négativement la conduction thermique. Ils ont également pour effet de produire un son creux assez dérangeant lorsqu'on foule le sol. Pour obtenir une surface de contact suffisante, il convient de s’en remettre à la méthode traditionnelle du double encollage. Bien entendu, la mise en œuvre de colonnes, de châssis et d'autres éléments de construction verticaux ne peut pas se faire au droit de surfaces carrelées.

À l'heure actuelle, les colles « flex » sont subdivisées en deux ensembles : S1 et S2. À quoi cela correspond-il précisément, comme cela fonctionne-t-il et quand y a-t-il lieu de les utiliser ? Flex signifie bien entendu « flexible », mais cette notion est assez générale. Un produit lié au ciment flexible, est-ce bien possible ? Oui, c'est bien le cas. Les colles « flex » sont des compositions modifiées au polymère dans lesquelles le mélange de résines ajouté réagit avec le ciment afin d’améliorer les propriétés physiques et mécaniques du produit : adhérence accrue, retrait moindre et absorption d'eau plus faible. Les résines ajoutées aux colles S1 et S2 ont pour propriété principale d'accroître la résistance et la flexibilité du mortier-colle.

Technique...

Une colle améliorée à adhérence élevée convient pour les pierres naturelles et carreaux de céramique pleins, moins absorbants, en application tant intérieure qu’extérieure. Une colle « flex » a la particularité de durcir sans subir de retrait notable. Elle constitue donc un produit recommandé pour les supports déformables potentiellement sujets à des mouvements tels que la dilatation et le retrait caractéristiques du fonctionnement du chauffage par le sol expliqué plus haut. Les colles comme PL200 omnicem de classification S2 sont les colles les plus « flexibles », qui font dès lors des merveilles.

La flexibilité de la colle est double. Elle présente un effet favorable sur la résistance/l’adhérence et la déformation qu’elle peut reprendre permet de l’appliquer sur des supports pas toujours très stables. Elle forme dès lors une couche déformable entre le carreau rigide d'une part et les mouvements (retrait/dilatation/chocs) survenant dans le support d'autre part

Produits de cette actualité :

   PL200 omnicem | Omnicol 

Nous utilisons des cookies pour vous permettre de naviguer de façon optimale sur notre site Internet. En visitant notre site Internet, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Plus d’informations